• Français
  • English

2018 - Portraits à croquer

16 Février 2018 - 17:31

Photographie et texte > Patrice Monchy le 31 janvier 2018

Les pique-assiettes,

C'est un couple, pilier des vernissages. La plus jeune est bien maigre. La plus âgée ? C'est elle qui a l'oseille, paraît-il. Elle est bourrée de fric et radine comme pas deux. C'est ce qui se raconte. Discrètes mais de moins en moins, vu leur présence systématique aux vernissages et autres raouts. Elles épluchent non pas les légumes mais la presse quotidienne à la recherche des réjouissances alimentaires qui leur assureront le repas du soir. Pour être pique-assiette assidu il faut être bien informé. Cela demande de l'organisation.  Achètent-elles la presse ? certainement pas. On la trouve gratuitement dans de nombreux lieux. Avant de se glisser dans la peau d'une invitée, il faut être pique-information. Le mois de janvier est le mois le plus difficile à combiner. Tous ces vœux dans les mairies de l'agglomération les affole. Moins maintenant car après avoir fait le tour de nombreuses galettes des rois elles ont tracé avec intérêt une carte d'état major des roitelets qui déblatèrent des vœux les plus sincères évidemment. Qu'importe que depuis des années elles fassent figure d'invités anonymes. Passons le premier mois de l'année qui est un peu sucré et n'apporte pas l'équilibre nécessaire pour apprécier les frangipanes même avec un verre de mousseux ou de champagne.. Dans les vernissages leur intérêt n'est pas guidé par les œuvres présentées. C'est la composition du buffet qui les intéresse. Elles constatent depuis bien longtemps que certains d'entre eux les laissent sur leur faim. Elles ont éliminé les plus légers,  par la faible diversité des nourritures offertes. Seuls les buffets bien garnis titillent leurs papilles. Celles-ci doivent être bien endurcies. Toutes les tables ne se ressemblent pas. Il faut que le dérangement en vaille la peine. Elles ont bien essayé d'écumer les mariages. A la belle saison, c'est drôlement agréable. Il y a des inconvénient, il faut faire le tour des églises pour noter les dates de cérémonie. Assister éventuellement à la messe. Se renseigner sur les vins d'honneur. Mon dieu, qu'ils étaient délicieux, non pas les mariés, mais ces gâteries… Et puis après quelques moments de griserie, elles se sont fait éjecter. Elles se sont frottées à d'autres pique-assiettes d'un tout autre niveau.